Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 octobre 2014 3 08 /10 /octobre /2014 03:05

 

 

 

 

Voyage de Savitri à travers de nombreuses Dimensions intérieures jusqu'à :


 

 

 

''Le monde de l'irréalité cessa d'être :

Il n'y avait plus d'univers construit par le mental

Condamné comme une structure ou un signe ;

Un esprit, un être voyait les choses créées

Et se projetait en d'innombrables formes

Et il était ce qu'il voyait et ce qu'il faisait, tout devenait maintenant

L'évidence d'une prodigieuse vérité,

Une Vérité dans laquelle la négation n'avait de place,

Un être et une conscience vivante,

Une austère Réalité absolue.

Là, l'irréel ne pouvait trouver de place,

Le sens de l'irréalité était tué :

Là, tout était conscient, fait de l'Infini,

Tout avait une substance d'Éternité.

Pourtant, c'était le même Indéchiffrable,

Cela semblait projeter de soi l'univers comme un rêve

Disparaissant à jamais dans un Vide originel .

Mais ce n'était plus quelque vague point omniprésent

Ou un chiffre d'immensité dans un Zéro irréel.
C'était le même mais qui maintenant ne semblait plus lointain

À la vivante étreinte de son âme retrouvée.

C'était son moi, c'était le moi de tous,

C'était la réalité des choses existantes,

C'était la conscience de tout ce qui vit

Et sent et voit ; c'était l'Intemporel et le Temps,

C'était la Félicité de l'informel et de la forme .

C'était le tout Amour et les bras du seul Bien Aimé,

C'était la vision et la pensée dans le seul Esprit omniscient,

C'était la joie d'Être sur les pics de Dieu.

Elle passa par-delà le temps dans l'éternité,

Glissa hors de l' espace et devint l'Infini ;

Son être s'éleva à des hauteurs inaccessibles

Et ne trouva aucune fin à son voyage dans le Moi .

Il plongea dans des profondeurs insondables

Et ne trouva aucune fin au mystère silencieux

Qui contenait tout le monde en une seule poitrine solitaire

Hébergeant pourtant toutes les multitudes de la création .

Elle était toute l'immensité et un point incommensurable,

Elle était une hauteur par-delà les hauteurs, une profondeur par-delà les profondeurs,

Elle vivait dans l'éternel et était tout

Ce qui héberge la mort et porte la ronde des heures.

Tous les contraires étaient vrais en un esprit géant

Surpassant la mesure, le changement et la circonstance.

Un individu, un avec le moi cosmique

Dans le cœur du miracle du Transcendant

Et le secret de la personnalité du Monde

Était le créateur et le seigneur de tout.

L'Esprit était un seul regard innombrable

Sur lui-même et tout ce qu'il devenait.

La Vie était son drame et le Vaste une scène,

L'univers son corps, Dieu son âme .

Tout était une unique immense réalité,

Tout son phénomène innombrable.

Son esprit voyait le monde comme Dieu vivant ;

Il voyait l'Un et savait que tout était Lui .

Elle le connaissait comme l'espace en soi de l'Absolu,

Un avec son moi et fondement de toutes les choses ici

Dans lequel erre le monde recherchant la Vérité

Gardée derrière son visage d'ignorance :

Elle le poursuivait à travers la marche du Temps sans fin.

Tous les événements de la Nature étaient des événements en elle,

Les battements de cœur du cosmos étaient les siens,

Tous les êtres pensaient, sentaient et se mouvaient en elle,

Elle habitait l'immensité du monde,

Ses distances étaient les frontière de sa nature,

Ses proximités, les intimités de sa propre vie.

L'esprit du monde devenait familier avec son esprit,

Son corps était la plus grande charpente du sien

Dans lequel elle vivait et se connaissait

Une, innombrable dans ses multitudes .

Elle était un seul être, pourtant toutes choses;

Le monde était la large circonférence de son esprit,

Les pensées des autres étaient ses intimes,

Leurs sentiments proches de son cœur universel,

Leurs corps, ses nombreux corps parents du sien ;

Elle n'était plus elle-même mais tout le monde .

Des infinitudes, tout venait à elle,

Dans les infinitudes elle se répandait sensible,

L'infinité était sa propre demeure naturelle .

Nulle part, elle ne demeurait, son esprit était partout,

Les lointaines constellations orbitaient autour d'elle ;

La terre la voyait naître, tous les mondes étaient ses colonies,

Les plus grands mondes de la vie et du mental étaient siens ;

Toute la Nature la reproduisaient dans ses lignes,

Ses mouvements étaient de grandes copies des siens.

Elle était le moi unique de tous ces mois,

Elle était en eux et ils étaient tous en elle.

Ce fût d'abord une immense identité

Dans laquelle fût perdue sa propre identité :

Ce qui semblait elle-même était une image de la Totalité.
Elle était la vie subconsciente d'un arbre et d'une fleur,

L'éclosion de bourgeons mielleux au printemps ;

Elle brûlait dans la passion et la splendeur de la rose,

Elle était le cœur rouge de la fleur de passion,

Le rêve blanc du lotus dans son étang.

De cette vie subconsciente elle s'éleva vers l'esprit,

Elle était la passion et la pensée du cœur du monde,

Elle était la divinité cachée dans le cœur de l'homme,

Elle était l'ascension de son âme vers Dieu.

Le cosmos fleurissait en elle, elle était son parterre.

Elle était le Temps et les rêves de Dieu dans le Temps ;

Elle était l'Espace et l'étendue de ses jours.

De cela, elle s'éleva où l'Espace et le Temps n'étaient pas;

Le supraconscient était son air natif,

L'infinité, l'espace naturel de son mouvement ;

L’Éternité regardait d'elle sur le Temps. ''

 

                           ( Sri Aurobindo : Savitri , Livre VII, chant 7 )

 

 

 

                                                    

                                                       (08 octobre 2014, 04h)

 

 

Repost 0
Publié par Initial - dans L'Univers
commenter cet article

Présentation

  • : terre-univers. Le blog des Etincelles
  • terre-univers.   Le blog des Etincelles
  • : Messages du Ciel et de la Terre. Voies Nouvelles de l'Impossible par Initial
  • Contact

Auteur

  • Initial
  • Anonyme et inconnu, n'appartenant à aucune organisation, ne vivant pas financièrement de la spiritualité, l'auteur de ce blog suit  depuis son enfance ce qu'il nomme une Voie Nouvelle de l'Impossible.
  • Anonyme et inconnu, n'appartenant à aucune organisation, ne vivant pas financièrement de la spiritualité, l'auteur de ce blog suit depuis son enfance ce qu'il nomme une Voie Nouvelle de l'Impossible.
esoterisme">

Visiteurs

 

Recherche