Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2014 1 27 /10 /octobre /2014 11:01

 

 

''Alors il put voir le cœur caché de la Nuit :

Le labeur de son extrême inconscience

Révéla la terrible Ineptie sans fin .

Une Infinité vide sans esprit était là ;

Une Nature qui niait la Vérité éternelle

Dans la vaine et vantarde liberté de sa pensée,

Espérait abolir Dieu et régner seule .

Il n'y avait nul Hôte souverain, aucune Lumière témoin ;

Sans aide, elle tentait de créer son propre monde désolé .

Ses grands yeux aveugles regardaient des actes démoniaques,

Ses oreilles sourdes écoutaient la fausseté par ses lèvres muettes proférée ;

Son immense imagination fourvoyée prenait de vastes formes,

Sa sensibilité irréfléchie palpitait à de féroces vanités ;

Engendrant un brutal principe de vie

Le mal et la douleur produisaient une âme monstrueuse .

Les Anarchistes des profondeurs informes surgirent,

D'immenses Titans et des pouvoirs démoniaques,

Des ego mondiaux torturés par la luxure, la pensée et la volonté,

Des mentals et des vies énormes mais sans un esprit à l'intérieur :

Ces architectes impatients de la demeure de l'erreur,

Dirigeants de l'ignorance et de l'agitation cosmique

Et parrains de la souffrance et de la mortalité

Incarnaient les sombres idées de l'Abîme .

Une substance spectrale vint dans le vide,

De vagues formes naquirent dans le Vide irréfléchi

Et la rencontre de ces remous créèrent un Espace hostile

Dans les noirs replis duquel, l'Être imagina l'Enfer .

Ses yeux perçant la triple épaisseur des ténèbres

Identifièrent leur vision avec cet aveugle regard figé :

Accoutumés à cette obscurité contre-nature, ils virent

L'irréalité rendu réelle et la Nuit consciente .

Un monde violent, féroce et formidable,

Une ancienne matrice d'immenses rêves de calamité,

Repliée comme une larve dans l'obscurité

Qui la gardait des pointes des lances des étoiles du Ciel .

C'était la porte d'un Infini falsifié,

Une éternité d'absolus désastreux,

Une immense négation des choses spirituelles .

Tout ce qui dans la sphère de l'esprit était en soi lumineux

Se changeait là en son propre contraire obscur :

L’Existence s'effondrait en un vide absurde

Qui était encore un zéro géniteur des mondes ;

L’Inconscience engloutissant le Mental cosmique

Produisait un univers de sa léthargie mortelle ;

La béatitude tombée dans un noir coma, insensible,

S'enroula sur elle-même et la joie éternelle de Dieu

À travers une fausse et poignante figure de chagrin et de douleur

Était toujours clouée douloureusement sur une croix

Fixée au sol d'un monde stupide et insensible

Où naître est une angoisse et mourir une agonie,

De peur que de nouveau, tout ne retrouve la béatitude .

La pensée, prêtresse de la Perversité, siégeait

Sur le noir trépied du triple Serpent

Qui lisait par des signes inversés l'écriture éternelle,

Sorcière renversant la trame Divine de la vie .

En d' obscures allées, avec des yeux maléfiques pour lampes

Et des voix fatales chantant depuis l'abside

D'étranges, infernales, sombres basiliques,

Psalmodiant le magie de la Parole impie,

La sinistre et profonde Initiée

Exécutait le rituel de ses Mystères .

Là, la souffrance était la nourriture quotidienne de la Nature

Séduisant pour angoisser le cœur et la chair,

Et la torture était la formule du plaisir,

La douleur imitait l'extase céleste .

Là, le Bien, jardinier déloyal de Dieu

Arrosait avec la vertu l'arbre-Upas du monde

Et soucieux de la parole et de l'action apparentes,

Greffait ses fleurs hypocrites sur le mal natal .

Toutes les choses élevées servaient leurs bas opposés :

Les formes des Dieux soutenaient un culte de démon,

La face du Ciel devenait un masque et un piège de l'Enfer .

Ici au cœur du vaniteux phénomène,

Dans le noyau convulsé d'une immense activité,

Il vit une Forme illimitée et vague

Assise sur la Mort qui engloutit toutes choses nées,

Face fixe et glaciale avec des yeux sinistres et immobiles,

Dans sa sombre main, par son horrible trident

Déployé, elle perçait toutes les créatures d' un destin . ''

 

Sri Aurobindo , Savitri (Livre II chant 8, le monde du mensonge)

 

 

Ca continue …...

                                 (27 octobre 2014, 11h)

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : terre-univers. Le blog des Etincelles
  • terre-univers.   Le blog des Etincelles
  • : Messages du Ciel et de la Terre. Voies Nouvelles de l'Impossible par Initial
  • Contact

Auteur

  • Initial
  • Anonyme et inconnu, n'appartenant à aucune organisation, ne vivant pas financièrement de la spiritualité, l'auteur de ce blog suit  depuis son enfance ce qu'il nomme une Voie Nouvelle de l'Impossible.
  • Anonyme et inconnu, n'appartenant à aucune organisation, ne vivant pas financièrement de la spiritualité, l'auteur de ce blog suit depuis son enfance ce qu'il nomme une Voie Nouvelle de l'Impossible.
esoterisme">

Visiteurs

 

Recherche